Les Portraits de Vignerons l’emportent

Pour une fois, je m’écarte un peu de la Champagne pour me rendre à Bordeaux et pour saluer une décision de la cour d’appel de Versailles. Si chez Champagne DS nous sommes opposés aux abus que la consommation excessive d’alcool peut engendrer, nous ne cautionnons pas pour autant l’abus d’hostilité à l’encontre des vins.

Or, depuis 2005, un bras de fer juridique oppose l’Anpaa au CIVB à propos de la campagne publicitaire : Portraits de Vignerons. Depuis presque dix ans maintenant, l’Anpaa cherche à faire condamner le CIVB pour cette campagne, estimant, que l’image véhiculée par les professionnels du vin dépeints sur les affiches est « trop positive ». En effet, la campagne en question met en scène des vignerons, dont des femmes, séduisants et visiblement heureux de présenter leurs produits. Rien d’étonnant à cela ! D’abord les professionnels du vin sont des passionnés, amoureux de leur produits. Ensuite, les professions du vin se sont largement ouverte aux femmes et elles sont désormais très présentes partout dans le monde du vin. Si vous pensez encore qu’elles n’y occupent que des postes de secrétaires ou d’hôtesses sur les salons, vous vous mettez le doigt dans l’œil et feriez bien d’aller consulter. D’ailleurs au cœur de Champagne DS on trouve une femme, Mauricette Mordant.

Mais revenons maintenant à Versailles où la cour d’appel, ne suivant pas les recommandations de la cour de cassation, vient de débouter l’Anpaa. Tout d’abord, il faut savoir que ce dernier jugement est le dernier d’une déjà longue série : en effet après avoir été déboutée par le tribunal de grande instance de Paris (2006) puis par la cour d’appel de Paris (2010), l’Anpaa saisit la cour de cassation qui casse la décision de 2010 et renvoie les protagonistes devant la cour d’appel de Versailles. De nouveau, l’Anpaa est déboutée et voici un des arguments avancé par les juges pour motiver leur décision :

momo« les annonceurs ne peuvent évidemment être tenus, sous le prétexte de satisfaire aux exigences légales, de représenter des professionnels grincheux, au physique déplaisant et paraissant dubitatifs, afin d’éviter au consommateur toute tentation d’excès. L’image donnée de professions investies par des jeunes, ouvertes aux femmes, et en recherche de modernité est enfin pleinement en accord avec les dispositions légales autorisant une référence aux facteurs humains liés à une appellation d’origine (…) »

Chez Champagne DS, nous sommes bien entendu en accord avec cette déclaration et surtout avec la place des femmes et des jeunes dans la profession. La viticulture française est dynamique et investie par des personnes qui ont pour but d’en développer toutes les qualités. Il faut que cela continue car le vin est un des patrimoines les plus précieux et les plus riches de notre pays.

Bonne santé à vous

Sites de référence :

CIVC : http://www.champagne.fr/

La Vigne : http://www.lavigne-mag.fr/

Jugement de la cour d’appel de Versaille :

http://gallery.mailchimp.com/bce6930cd94d116ee8855ff5b/files/decision_cour_appe_CIVB_avril2014.PDF

Photo :

Photos de la campagne du CIVB (J’espère que les bordelais ne nous en voudrons pas de leur utilisation)

(Visited 17 times, 1 visits today)

1 commentaire

  1. Moon 13 mai 2014 à 09:14

    Oops ! J’avais oublié quelques liens. Ca y est c’est corrigé. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *