Champagne, santé ou bon sens ?

Une des grandes tendances actuelles est de parler des bienfaits du vin pour la santé… Et bien sûr le champagne ne fait pas exception. Rien de nouveau là dedans car, au fil des siècles, le champagne a été paré de bien des vertus. Je ne reviendrai pas en détail sur les qualités qui lui ont été attribuées mais sachez simplement qu’on lui a prêté des vertus bactéricides, qu’on le conseillait pour traiter les affections respiratoires et qu’on l’utilisait pour les dérèglements digestifs. Les qualités qu’on lui attribuait ne s’arrêtaient d’ailleurs pas là et on le conseillait aussi pour soigner les rhumatismes tandis qu’on l’administrait aux femmes pour qu’elles puissent se remettre plus facilement d’un accouchement. Est-ce que ces qualités étaient réelles ou imaginées ? La question reste en suspens mais une chose est cependant certaine : du XVII° au début du XX° siècle, la pharmacopée populaire (je reprends cette expression) lui attribue bien des bienfaits et il est parfois étiqueté en conséquence : « Clos de jouvence », « Champagne hygiénique » ou encore « Tisane des convalescents ».

Aujourd’hui, suite à une étude faite par l’université de Reading et publiée par la prestigieuse Cambridge University Press, on reparle partout des bienfaits du champagne pour la santé. Et pour en savoir plus et vous faire votre propre opinion, je vous suggère de consulter vous-mêmes les résultats de cette étude tout en vous remettant à l’anglais (Bénéfice supplémentaire, vous en conviendrez). Quoi qu’il en soit, il semblerait donc que les bienfaits d’une consommation modérée de champagne soient, au même titre que le vin rouge, bénéfiques dans le cadre des affections cardio-vasculaires. Ceci est imputable à l’action des polyphénols dont les effets, dans le champagne, sont suractivés par la double fermentation qui caractérise ce vin. Les chantres de la santé par le vin font également référence à un ouvrage au titre évocateur : LES VERTUS THERAPEUTIQUES DU CHAMPAGNE. Historique, traditions, biologie, diététique écrit par François Drouard, Tran Ky et François Bonal ; publié pour la première fois il y a plus de vingt ans, en 1990. Il a été republié depuis (2002) aux éditions Sauramps Medica (EAN : 9782840233015), c’est d’ailleurs sa couverture actuelle qui illustre cet article, mais il est actuellement indisponible chez l’éditeur. Je ne l’ai donc pas lu et me bornerai à vous le signaler et à vous donner l’EAN.

En dépit de ces résultats je rejoins le journaliste du Figaro qui regrette que d’autres études n’aient pas été menées depuis par les universités et laboratoires français afin de corroborer les résultats britanniques.

Sinon, n’étant pas médecin j’éviterai de donner un avis personnel quant à la réalité des bienfaits médicaux du champagne et c’est là qu’intervient le bon sens. Nous admettons tous que ce qui nous fait plaisir est bon pour notre santé alors si vous appréciez le champagne, ne vous posez pas plus de questions et dégustez-le. Faites cependant attention à ce que vous buvez car il est certain qu’un champagne, disons de basse extraction, trop dosé, vous gratifiera bien vite d’un mal de tête insupportable. Pour ma part, il suffit que je mette le nez au dessus d’une coupe pour savoir immédiatement si je vais la boire ou la verser dans les plantes vertes avoisinantes. C’est pourquoi pour les Champagnes DS nous avons choisi de peu doser nos vins et d’assurer un vieillissement de plus de 36 mois. En clair, comme pour tout produit noble, choisissez bien et prenez le temps d’apprécier. J’ajouterai d’ailleurs, à ce propos, qu’un bon champagne ne doit pas forcément être servi « bien frais ». Quand il s’agit du vin, le froid ne fait que dissimuler les qualités ou les défauts du produit ; une juste température est donc indispensable et je l’apprécie entre 12° et 14°C. Prendre le temps est tout aussi important et ce l’est d’autant plus qu’avec le champagne, l’ivresse vient plus vite et dure plus longtemps (En tous cas si j’en crois d’autres études tout aussi sérieuses).

Appréciez votre coupe et évitez de prendre le volant juste après !

Et comme il est dit partout, consommez avec modération.

À votre excellente santé

Pour plus d’information :

http://centaur.reading.ac.uk/12901/

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/12/24/19625-champagne-votre-tres-bonne-sante

(Visited 14 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *