Bilan de la vendange 2014

La vendange est désormais terminée ; rien d’exceptionnel nous direz-vous puisque ça arrive chaque année. C’est vrai mais ce n’est pas une raison pour ne pas vus en dire plus. D’abord parce que les vendanges sont toujours une fête même si certaines traditions ont tendance à se faire moins présentes (Oh mais, j’y pense, il serait bien que je vous parle prochainement de certaines d’entre elles dans de prochains articles). Ensuite parce que c’est quand même intéressant de vous donner le résultat de la récolte. Bien sûr, la vendange ne fait pas tout mais il est évident que, comme dans une course, un bon départ est toujours préférable. C’est le cas en 2014.

Commencée le 8 septembre dans les crus les plus hâtifs, les débuts de vendanges se sont poursuivis jusqu’au 20 septembre pour les vignobles les plus tardifs. Elles sont donc terminées, aujourd’hui, dans les vignes champenoises.

 Dix à Quinze jours étant nécessaires pour vendanger un cru donné, elles se sont achevées début octobre. Au début de l’été, on aurait pu penser que la récolte serait en avance puisque d’avril à fin juillet, la vigne avait enregistré une avance d’une dizaine de jours sur la moyenne décennale. Mais la météo en a décidé autrement car, exceptionnellement fraîche et pluvieuse au mois d’août, elle a ralenti l’évolution de la vigne. Toutefois, l’amplitude thermique importante entre le jour et la nuit, qui est excellente pour la maturité des raisins, a prévalu jusqu’à la vendange.

MINOLTA DIGITAL CAMERALa cueillette a finalement eu lieu à des dates conformes à la moyenne décennale.

 À l’image d’une année sans accidents climatiques majeurs, la vendange s’est déroulée presque totalement sous le soleil, par des températures quasi estivales une fois passée la fraîcheur des petits matins. C’est, bien évidemment, très bien pour les raisins mais c’est aussi heureux pour les vendangeurs. Et oui, lorsque vous avez eu l’occasion de faire quelques vendanges, vous savez que les faire en ciré, de l’eau glacée vous dégoulinant sur les yeux et avec trois ou quatre kilo de boue attachés à chacun de vos pieds, est pénible ; ça m’est arrivé, je ne rigole pas.

Mais revenons à nos moutons… pardon, nos raisins



Les pluies d’août les avaient fait grossir de façon spectaculaire et le poids des grappes, en bon état sanitaire, a été particulièrement notable. En effet, un temps pluvieux peu avant la vendange (Pas pendant, vous l’avez compris) est un avantage. Le rendement disponible de 10 100 kg/ha a donc été atteint partout sans difficulté, ce qui a permis de ne retenir que les plus beaux raisins.

 Le degré potentiel moyen des moûts est bon, l’acidité marquée, le profil aromatique des moûts est de bon augure, en particulier pour les chardonnays.

Il est bien évidemment trop tôt pour juger de la qualité des vins de l’année 2014. Les premières appréciations ne pourront être données qu’au printemps, après les premières fermentations. Mais, en attendant la vendange a donc été bonne.

Quant à nous, chez Champagne DS, nous vous souhaitons de bonnes dégustations

 

Source : Comité Champagne

Crédits photos :

– Vignes et église par Meena Kadri (originally posted to Flickr as Champagne Church) [CC-BY-2.0 ], via Wikimedia Commons

– Récolte du raisin par Stefan Kühn (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html), CC-BY-SA-3.0 or CC-BY-SA-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons

(Visited 2 times, 1 visits today)